Colombie: Voyage sur les terres de l’huile de palme

palmerais01IMG_4057

L’huile de palme a une sale réputation environnementale. Bien que plusieurs industriels disent prendre un virage vert avec l’adoption d’une certification durable, ces démarches ne font pas l’unanimité. C’est ce qu’a constaté Quatre-Temps lors de son passage en Colombie, quatrième producteur d’huile de palme. 

Article et photos par Emilie en Colombie, publié sur le net ICI

Devant nous, deux charriots débordent de grappes de fruits rouges et orange, de la taille de grosses noix. De la pulpe de ces fruits sera extraite l’huile de palme crue, alors que l’huile de palmiste sera tirée du noyau, en beaucoup moindre quantité. Il y a deux ans, Francisco Alejandro Ruíz, responsable de la Palmeras San Antonio S.A., de 140 000 palmiers à huile (Elaeis guineensis), a débuté des démarches avec son équipe pour obtenir une certification durable, la Certified Sustainable Palm Oil (CSPO). Ce label est le principal à l’heure actuelle, avec un rayon d’action qui touche les plus grandes régions productrices et qui engage des acteurs de tous les secteurs de l’industrie de l’huile de palme. En Colombie, cette certification est encouragée par la Fédération nationale des cultivateurs de palmiers à huile (Fedepalma). Bien que la procédure s’avère ardue pour l’équipe de Francisco Alejandro Ruíz et qu’il manque encore 25% des documents exigés, la motivation est là.

article complet

IMG_4102

VIRAGE DE L’INDUSTRIE
Il faut dire que les géants de l’industrie alimentaire comme Nestlé, ou encore Ferrero, fabriquant du Nutella, se sont engagés à délaisser la filière conventionnelle de l’huile de palme pour s’approvisionner uniquement auprès de producteurs certifiés. Ainsi, à l’échelle mondiale, 17 % de la production d’huile de palme est aujourd’hui pourvue de ce label. Cela équivaut à 2,85 millions d’hectares de palmeraies et à 10,95 millions de tonnes d’huile. La Colombie suit la tendance. «Notre objectif est que toute l’huile produite dans le pays soit certifiée, soutient Myriam Martinez-Cardenas, leader social de Fedepalma. Cela nous permettra d’être plus compétitifs sur le marché local et international», ajoute celle qui est entre autres responsable du programme de responsabilité sociale des entreprises. La Colombie est un précurseur du label biologique et le quatrième producteur mondial d’huile de palme, derrière l’Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande

 

Canadá pa’l Norte

Los chicos de Kombi Pal’Norte llegaron a Alaska! Aqui la ultima nota 13872882_1760974824192085_1446073734039898767_nque compartieron en su blog! sobre la tierra de Emilie, Canada.

For the English version see below Canadá es un país que teníamos muchas ganas de conocer. Sin haber visto demasiadas fotos ya nos imaginábamos cómo podía ser: montañas gigantes, millones de pinos y…

AQUI

Source : Canadá pa’l Norte

CÓMO VIVIR Y VIAJAR EN FURGONETA EN 5 PASOS

Colaboramos con Mochilero TV, leiste la nota?

AQUI para leer el articulo !

LogoHomeNewssetter

Hace casi un año que Juan y yo somos nómadas. Sucedió el día que salimos de la pequeña ciudad de Quilmes, Argentina, a bordo de una furgoneta Volkswagen, nuestro nuevo hogar. Después de más de 10 mil kilómetros en las carreteras de América del Sur y 5 países atravesados, aquí están nuestros consejos si deseas abandonar tu dirección permanente para vivir y viajar en furgoneta sobre cuatro ruedas.

sigue por aqui…

Deux oeufs frits avec Don Clemente

Notre rencontre avec le grand Clemente, au Pérou!

Clemente Luyo
Clemente Luyo 

Sur la route, on fait une foule de rencontres, et certaines d’entre elles nous marquent particulièrement et s’impriment dans notre mémoire parmi nos meilleurs souvenirs. En plein désert côtier péruvien, on a découvert un oasis. Voici le récit de notre visite chez le grand Clemente, restaurateur. Une histoire qui se déroule au km 347 de la panaméricaine péruvienne, dans l’univers de celui que les voyageurs ont surnommé l’Ange du désert.

http://bouffemedia.ca/lire/32-deux-oeufs-frits-avec-don-clemente

Qui ? Quienes ?

Holà,

Un Argentin de la province de Buenos Aires et une Canadienne de la province de Québec.

Juan, Emi et Shila!

Jusqu’à 30 ans chacun a vécu dans son hémisphère respectif, l’un au Sud, l’autre au Nord.Dans sa vie « normale » Juan faisait toutes sortes de choses, comme travailler dans les soirées (surtout les typiques fêtes de 15 ans ), dans des resto, et des boutiques de vêtements.

À Juan, ne lui parlez pas de l’école, ou d’être assis sur une chaise pendant des heures,  ce n’est vraiment pas pour lui. À 27 ans, il est parti de Mar del Plata, sa ville au bord de la mer, pour aller vivre au Brésil.

Emilie, dans sa vie « normale » était journaliste freelance et voyageuse. Elle a promené ses flûtes durant des mois en France, durant ses études en journalisme, puis ensuite en Asie. Elle a essayé d’apprendre le chinois (sans succès), de travailler dans un bureau comme journaliste (sans succès) et de se convaincre que voyager deux mois par année était suffisant (sans succès). Un jour de 2014, elle a dit ciao sa vie « normale » et elle est partie pour l’Amérique du Sud, au Paraguay et ensuite au Brésil. Elle a écrit une chronique qui raconte tout ça ICI

Juan et Emilie  voyageaient donc au Brésil au même moment. Et, avec une parfaite synchronicité, un après-midi de mars, il se sont rencontrés dans un resto de Rio de Janeiro. C’était tellement une belle rencontre qu’ils ont décidé de faire un bout de chemin ensemble. Ça fait 2 ans !

Aujourd’hui, on est des nomades modernes. On vit et voyage à bord de notre vieux bolide VW, une Combi de 1985.

***  EN CASTELLANO ***

Quienes?

Un argentino de la provincia de Buenos Aires y una Canadiense de la provincia de Québec.

Hace 30 años cada uno vivía en su respectivo hemisferio, uno al sur y otro al norte.

En su vida « normal » Juan estaba haciendo todo tipo de cosas, jugaba al basket,  trabajaba en eventos sociales, restaurantes y tiendas de indumentaria. A Juan, nuca le gusto estudiar, estar sentado en una silla durante horas, no era para él.

A los 21 años , fue a vivir a Mar del Plata, para conectarse con el mar,  luego los 27 llegaron y su vida se fue para Brasil.

Emilie, en su vida « normal » era una periodista independiente y viajera. Fue muchos meses en Francia, durante sus estudios de periodismo y luego en Asia. Ella trató de aprender chino (sin éxito), trabajar en una oficina como periodista (sin éxito), convencerse de que viajar dos meses por año era suficiente (sin éxito). Un día en 2014, dijo Chao a su vida « normal » y se fue a América del Sur, en Paraguay y después Brasil.

Juan y  Emilie estaban en Brasil al mismo tiempo. Y con perfecta sincronía, una tarde de marzo se encontraron en un restaurante en Río de Janeiro. Fue un hermoso encuentro. Decidieron caminar juntos. Han pasado 2 años!

Hoy, somos nómades modernos. Vivimos y viajamos en nuestro viejo Combi VW 1985 a través de las rutas de América del Sur.

 

 

 

 

shilavida, l’histoire

DCIM102GOPRO
Une nuit, sur une île brésilienne, Juan et moi on a rêvé d’une maison sur roues qui nous transporterait d’aventures en aventures. Quelques mois plus tard, on est tombé amoureux de Shila, un VW 1985.

Dans notre West, on transporte tout le nécessaire pour vivre avec moins. On n’a pas de micro-ondes, ni de frigo électrique, ou de télé. Notre chambre, c’est aussi notre salon et notre cuisine. Oui, c’est petit, mais c’est parfait pour nous. Ça nous permet d’avoir la cour la plus grande : le monde.

Le plan cette année, c’est de ne pas en avoir. Apprendre à faire confiance à notre instinct. Déconstruire notre manière de voir, être et non faire. Au lieu de vivre à 120 km heure, comme on nous y a habitués, on va à 75, parce que de toute façon, c’est la vitesse maximum de Shila. On veut ralentir le temps, vivre le moment présent.

+++  ! en castellano !++++

Todo sucedió una noche, en una isla de Brasil. Decidimos perseguir un sueño: tener una linda casa, con ruedas, que pueda transportarnos de un país a otro. Unos meses más tarde apareció Shila, nuestra Kombi Volkswagen 1985. Comprendimos ahí que todo es posible y que esto no es un simple viaje, es nuestra forma de vivir.

En Shila, llevamos  lo elemental para viajar mas liviano. No contamos con television, heladera electrica ni microondas, en nuestro cuarto, disponemos de cocina, living y baño, todo junto! para nosotros es perfecto, de esa forma conseguimos tener el jardin mas grande del mundo

En lugar de vivir a 120 kilómetros por hora, lo haremos a 75, porque ésta es la velocidad máxima de Shila.

El plan de este año es cruzar una docena de países, recorriendo más de 15.000 kilómetros, de Buenos Aires, hastà  Montreal, Canadá. Pero creemos que lo más importante no es el destino final  sino la ruta que conduce a él. En este camino, todo es posible!